• Mathilde B.

« Diabète, une addition salée » : un documentaire à ne pas manquer

Il y a de ça 100 ans, une équipe de chercheurs de l’université de Toronto a découvert l’insuline. En Janvier 1922, un premier adolescent reçoit le traitement. Depuis, c’est environ une centaine de millions d’enfants qui ont eu la chance de devenir des adultes et pour certains, même des vieux cons. Dans la foulée, le brevet est vendu au laboratoire Elli Lilly pour 1 dollar symbolique. Le but est de rendre le traitement accessible et de sauver le plus de monde.


À ce jour, nous sommes environ 42 millions à vivre plus ou moins bien. Je dis plus ou moins bien, car aujourd’hui le but n’est plus de sauver des vies, mais de faire du profit. À titre d’exemple, un flacon d’insuline coûte environ 3 dollars à fabriquer et est revendu environ 300 aux États-Unis. Tout en sachant qu’à l’insuline, il faut ajouter les aiguilles/seringues et autres produits de contrôle de la glycémie. C’est aussi un problème que rencontrent les diabétiques de Chine, du Brésil, de Syrie et j’en passe (beaucoup). Le 2 mars dernier était présenté, sur la chaîne Arte, un documentaire traitant ce sujet « Diabète, une addition salée ». Pour ceux qui l'aurait loupé, il reste disponible jusqu'au 29 juin sur leur site internet.