• mdegorce

Pierre Marcus, la pub dans le sang : rencontre avec le nouveau vice-président de Séquences Clés

Il est, de son propre aveu, « le plus vieux de tous les producteurs. 70 ans en septembre, et j’ai commencé à 17 ans. » Pierre Marcus, publicitaire de renom, devient le vice-président de Séquences Clés. Rencontre avec un passionné, biberonné à la publicité.


Fils de Claude Marcus et neveu de Marcel Bleustein-Blanchet, le fondateur de Publicis, Pierre Marcus baigne dans cet univers depuis sa plus tendre enfance. « Shell que j’aime », c’est sa voix. « J’ai eu mon premier chèque du Groupe Publicis à 4 ans. Quelques années plus tard, après un stage chez Yvon Marie Coulais - père de Bruno et Martin Coulais - je décide que jamais je ne ferai un autre métier. Juste après mon bac, je rencontre Michel Taittinger et Guy Job, qui me proposent un stage. Je suis resté 6 mois et le 7e mois, j’étais DG en ayant triplé le chiffre d’affaires. J’y suis resté 21 ans. Ensuite, j’ai rejoint Christophe Lambert, le président de CLMBBDO, où je suis devenu le patron de Pepsi Cola pour la prod audiovisuelle, jusqu’au jour où Maurice Lévy me demande de rejoindre Prodigious, ex WAM. J’y ai exercé la fonction de PDG durant 15 années. »

« Le prix s’oublie, la qualité reste »


Malgré plusieurs appels du pied, et une liste de contacts à faire pâlir ses pairs, Pierre reste fidèle à ses premières amours. « Je n’ai rien fait d’autre, je ne sais rien faire d’autre (...) Je suis un publicitaire qui fait du cinéma mais pas le contraire. »


Un publicitaire doté d’une forte sensibilité artistique, et d’une grande aisance relationnelle. « La production requiert beaucoup de diplomatie. Il faut savoir arrondir les angles, ne pas priver le réalisateur de ce qu’il veut faire, et s’assurer que ça plaira aussi bien à l’agence qu’au client. » Sans oublier les chiffres, pierre angulaire du métier. « Il ne faut jamais avoir peur de l’argent, savoir en parler avec les clients, savoir leur expliquer. Le prix s’oublie, la qualité reste. »

« Je ne lâcherai rien »


En 2018, Pierre croise la route de Ralph Buchter, président de Séquences Clés. Une rencontre marquante au Drugstore Publicis. « Je me souviens, il m’a fait une présentation éblouissante, et je lui ai promis qu’une fois libéré de mes obligations, je viendrai travailler avec lui. Il n’y croyait pas une seconde et puis un matin j’ai sonné à la porte et il a eu la gentillesse de me donner la vice-présidence, mais surtout les moyens de pouvoir développer la société sur la partie publicitaire.


Si Séquences Clés est très bien installé sur la partie corporate, il est temps aujourd’hui de prendre un nouveau tournant, celui du film publicitaire. « Il faut franchir les portes et j’ose espérer qu’avec mon carnet d’adresses, nous en ouvrirons quelques-unes. On a des techniciens formidables, le panel de réalisation est sans limite. Je suis épaté par les talents. »


D’aucuns diraient qu’une retraite auprès d’un grand annonceur eut été plus confortable. Mais Pierre Marcus est un homme de défi, traversé par l’envie profonde « de rendre ce que j’ai gagné, apprendre le métier à tous ces gens, dont le savoir-faire m’impressionne. Ensemble, je souhaite que l’on fasse grandir la boîte. » Et Pierre de conclure : « Ce qu’il nous faut maintenant, c’est les scripts. Je ne lâcherai rien. Je préviens tout le monde je ne lâcherai rien. » A bon entendeur.

Pierre Marcus au micro de Mathilde Degorce