top of page
  • charlotte6127

Péripéties cannoises


Lors de la projection du nouveau film de Martin Scorsese Killers of the Flower Moon le 20 mai, Leah, une jeune actrice handicapée qui bénéficiait d’une accréditation pour accéder à l’événement, s’est vue refuser l’entrée par un vigile en raison de ses baskets. Le Festival connu pour son code vestimentaire très strict, impose en effet aux femmes le port de chaussures à talon. Chose impossible pour Leah, qui porte des chaussures sur-mesure, l’une des semelles étant moulée pour supporter sa jambe !


Ce code vestimentaire archaïque et, disons-le franchement, sexiste, est régulièrement dénoncé et plus rarement transgressé.


Hasard du calendrier, ce même jour où Leah s’est vue interdire d’accès, l’actrice Jennifer Lawrence faisait son apparition sur le tapis rouge, vêtue d’une très chic robe Dior et chaussée… de tongs noires. Un geste salué comme pratique et… anticonformiste. Difficile de ne pas s’offusquer des doubles standards !


Chez Séquences Clés, ce n’est pas la première fois que nous nous interrogeons sur la place accordée au handicap au Festival de Cannes. Alors que les « récits de vie » et les histoire de résilience font la joie des réalisateurs et du public, les personnes concernées sont bien rares sous les feux de la rampe. Exemple s’il en est : l’iconique entrée du Palais des Festivals, avec ses marches et son tapis rouge… n’est pas accessible aux personnes à mobilité réduite ! Je vous racontais déjà l'année dernière ce que je pensais de cette injustice.


Et surtout, cette question :

« D’après vous, une personne à mobilité réduite pourra-t-elle un jour faire sa « montée des marches » ?

Un an plus tard, c’est chose faite. Ou presque !


Lucie Carrasco, une styliste qui se déplace en fauteuil roulant électrique, avait fait l’amère expérience de la « non-montée » des marches en 2011 alors qu’elle venait présenter sa collection de vêtements. Le 22 mai dernier, c’est dans les bras de son mari qu’elle a foulé le tapis rouge.


Quelles conclusions pouvons-nous tirer de ces différentes péripéties cannoises ? Qu'il reste encore beaucoup d'ignorance et bien des choses à dire et faire au sujet du handicap !


Même s'il est clair que la visibilité et la médiatisation des personnes handicapées est en augmentation significative depuis quelques années, espérons que cela ne soit pas un effet de mode mais une évolution pérenne des regards et des mentalités.


Nous, particulièrement les personnes à mobilité réduite, nous en avons assez de passer par la porte dérobée ! Nous avons des talents à explorer, exprimer, montrer, nous voulons partager la fête avec vous tous, de la même manière ! Nous attendons une reconnaissance officielle !


La voie "royale" ne peut être empruntée que si on jouit d'une armée de followers ? Et si mon partenaire ne peut pas me porter ? Une personnalité en fauteuil roulant est-elle vouée à entrer dans le Palais des festival par la rampe d'accès "cachée" ? Est-elle moins talentueuse ? Est-elle moins méritante ? Iconique ? Exposable ? Inspirante ? Bankable ? Le public et les photographes lui seront donc toujours inaccessibles ? Nous sommes persuadés que de nouvelles solutions peuvent être réalisées, cher Palais des festivals, nous comptons sur votre créativité ! :)

Les marches ne sont plus une excuse, elles sont un symbole, celui du plafond de verre auquel se heurtent malheureusement une grande majorité des personnes handicapées... Continuons à poursuivre nos rêves, nous arriverons à dépasser tous les obstacles visibles ou invisibles : Yes we "Cannes" !

Ps: On peut être très bien habillé même avec des baskets ;). Pensez également à élargir le nombre de places accessibles pour les projections, merci pour votre écoute et votre compréhension ! ;)

Par Charlotte

Comentários


bottom of page